Délégué UMP local
Jean-Didier Berger

Jean Didier
Accès au blog

Recevoir la lettre d'information de Jean-Didier Berger ?
Votre nom
Votre e-mail
Hauts de Seine
Blogosphère

4 MOIS DE PRÉSIDENCE, 40 MILLIARDS D’IMPÔTS

LA FACTURE DE FRANÇOIS HOLLANDE

Depuis 4 mois, François Hollande a engagé ou fait voter une augmentation de la pression fiscale d’environ 40 milliards d’euros : 3 milliards pour financer le retour partiel à la retraite à 60 ans, 7 milliards dans le cadre du collectif budgétaire de juin 2012, 20 milliards à venir dans le cadre de la loi de finances pour 2013 sans oublier la hausse programmée de la CSG qui coûtera à tous les Français 12 milliards en plus par point d’augmentation.

Voici dans le détail la facture de François Hollande aux Français :

Hausse des cotisations sociales pour financer le retour partiel de la réforme des retraites : 3 milliards en année pleine.

La loi de finances rectificative de juillet 2012 : 7,2 milliards d’impôts dont :

–  la réduction de l’abattement sur successions et donations pour un gain de 1,425 milliard en 2014.

–  la hausse du forfait social sur l’épargne salariale pour un coût de 2,3 milliards en 2013,

–   la fin de l’exonération de cotisations salariales sur les heures supplémentaires pour un gain de 3 milliards d’euros à compter de 2013.

La Loi de finances 2013 : 20 milliards d’euros dont probablement :

–   le gel partiel du barème de l’impôt sur le revenu qui va concerner 16 millions de travailleurs qui vont voir leur impôt augmenter de 1,5 milliard au total,

–   l’abaissement du quotient familial : les ménages dont les revenus dépassent 6 Smic (6580€ nets par mois) vont subir une baisse du quotient familial, qui sera dorénavant limité à 2 000 € contre 2 336 précédemment, soit une baisse de 14,4%,

–  la baisse du plafond des niches fiscales désormais fixé à 10 000 euros,

–  la taxation à 75% des revenus supérieurs à 1 million d’euros par part.

La future augmentation de la CSG pour tous les Français, soit un minimum de 12 milliards d’impôts supplémentaires pour 1 point de hausse.

Le désendettement doit passer par une baisse des dépenses publiques pas par une hausse aveugle des impôts. 40 milliards en 4 mois, c’est un matraquage fiscal inédit qui casse le pouvoir d’achat, l’emploi et la croissance.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Rejoignez nous
Adhesion UMP
Newsletter du blog
Recevoir nos publications par mail
Pop’store
Retrouvez tous les articles aux couleurs de l'UMP dans notre boutique Pop'store
2 rue Pierre Baudry,

Contact 01 46 38 37 09

  • Le lundi de 17h30 à 19h "accueil des jeunes sympathisants"
  • Le mercredi de 10h à 12h30 et de 17h à 19h
  • Le vendredi de 17h00 à 19h00
  • Le dimanche de 10h00 à 12h30
(fermeture pendant les vacances scolaires)

pop store
Le mouvement des idées
Téléchargements

journal ump

UMP TV