Délégué UMP local
Jean-Didier Berger

Jean Didier
Accès au blog

Recevoir la lettre d'information de Jean-Didier Berger ?
Votre nom
Votre e-mail
Hauts de Seine
Blogosphère

La joie par le livres la réponse du Ministre de la Culture

La joie par le livres la réponse du Ministre de la Culture à notre Député Philippe Pemezec

Et voici le texte de la réponse du Ministre. Son engagement est désormais sans ambiguïté et publié au Journal Officiel. Si la mairie de Clamart fait les travaux nécessaires, les crédits de l'Etat seront maintenus. Alors vigilance sur l'attitude du maire de Clamart qui a voulu accuser l'Etat dans cette affaire et à pris un retour de bâton grâce à la mobilisation de tous !


M. Renaud Donnedieu de Vabres, ministre de la culture et de la communication – Vous soulignez, à juste titre, le rôle fondamental des établissements culturels de proximité pour promouvoir les valeurs fondatrices de notre République. A la suite des douloureux événements de l'automne dernier dans nos banlieues, j'ai tenu à m'assurer qu'une partie des crédits supplémentaires prévus par Jean-Louis Borloo serait bien affectée à des opérations culturelles, en sus de celles menées par mon propre ministère.

M. Pemezec évoque le cas particulier de la bibliothèque La Joie par les livres de Clamart, structure associative subventionnée par le ministère de la culture et exerçant son activité dans un immeuble, propriété de la commune de Clamart. En raison de problèmes de sécurité pour le public vu l'état du bâtiment, la Direction du livre et de la lecture a dû demander à l'association de suspendre ses activités à titre conservatoire. Je comprends l'émotion suscitée par cette fermeture mais les impératifs de sécurité primaient. La mairie de Clamart a accepté de mettre en œuvre de premières mesures d'urgence, qui ont permis la réouverture de la bibliothèque le 18 février dernier, étant entendu qu'une fois ces premières exigences de sécurité remplies, mon ministère garantissait le maintien des moyens matériels et humains nécessaires au fonctionnement de la bibliothèque. Pour autant, des travaux de plus grande ampleur demeurent nécessaires dans ce bâtiment par ailleurs inscrit à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques. Des travaux d'étanchéité notamment sont indispensables pour prévenir tout risque d'incendie.

La municipalité ayant décidé de bâtir une importante médiathèque dans le voisinage, il importe que les deux lieux proposent une offre culture culturelle en totale complémentarité. Dès le 2 mars, le ministère et la direction du livre réuniront à cette fin l'ensemble des partenaires concernés, à commencer par la municipalité de Clamart.

A titre personnel, je souhaite réaffirmer ma volonté que cet équipement redevienne un pôle d'excellence à vocation nationale et internationale, justifiant pleinement l'engagement de l'Etat, qui sera naturellement subordonné au dynamisme et à la volonté de dialogue des autres partenaires. L'Etat s'engage, mais il attend que la ville fasse de même.

Question de Philippe PEMEZEC au Ministre de la Culture

M. Jacques Domergue, suppléant M. Philippe Pemezec – M. Pemezec, retardé, m'a prié de poser sa question à sa place. Il souhaitait interroger le ministre de la culture et de la communication sur les crédits des établissements culturels de proximité dans les zones les plus défavorisées, en particulier dans les quartiers dits sensibles de la banlieue parisienne. La gravité des événements qui s'y sont produits à l'automne dernier a rappelé avec force la nécessité d'y retisser du lien social, d'y transmettre une culture du vivre ensemble et d'y promouvoir les valeurs de la République. Relever ce défi passe nécessairement par la transmission des savoirs, la culture, la défense des droits de tous et l'apprentissage des devoirs qui y sont immanquablement associés. Les établissements culturels de proximité jouent à cet égard un rôle essentiel. Il est de notre devoir de responsables politiques, insiste M. Pemezec, d'en assurer la pérennité et le développement. Pourtant, certains d'entre eux rencontrent d'importantes difficultés. C'est le cas de la bibliothèque La joie par les livres de Clamart, située dans sa circonscription. Cette institution pilote développe depuis l'origine un concept novateur en plaçant les enfants au cœur du projet puisqu'ils s'occupent eux-mêmes du prêt, se trouvant ainsi responsabilisés. Ils s'ouvrent au monde et aux autres grâce aux rencontres organisées par la bibliothèque, qui ont généralement lieu à leur demande. Près de trois milles médiathèques se sont inspirées de ce modèle en France. Cette bibliothèque, située au cœur de la cité de la Plaine classée en ZEP, est le symbole d'une intégration par le savoir, de la culture pour tous et de l'engagement citoyen, autant de valeurs chères à notre République. Loin de la laisser disparaître, il conviendrait au contraire de s'en inspirer toujours davantage.

Cette institution est pourtant menacée puisque la mairie de Clamart a délibérément laissé se dégrader le bâtiment public, par défaut d'entretien, au profit d'autres projets dispendieux, comme la construction d'une médiathèque au concept diamétralement opposé à celui de La joie par les livres. Mais les Clamartois refusent cette dérive. Et hommage doit être rendu à leur mobilisation exemplaire contre la fermeture de La Joie par les livres. Sans vouloir nourrir ni les querelles ni les polémiques, il convient de dénoncer l'instrumentalisation politique de ce dossier au détriment des enfants de Clamart.

En effet, en annonçant, il y a quelques semaines, que le ministère de la culture imposait la fermeture de cet établissement et que l'Etat coupait les crédits à l'association gestionnaire, le maire de Clamart a oublié de signaler, comme en atteste pourtant le rapport d'activités 2004 de l'association des Amis de la Joie par les livres, « la dégradation constante de l'état du bâtiment et de ses abords ». Il a également omis de rappeler que « bien qu'alertée de nouveau cette année à plusieurs reprises et assurée de l'aide de l'Etat, la ville n'a ni engagé, ni programmé, ni même mis à l'étude, les travaux nécessaires ». L'Etat ne pouvait donc raisonnablement laisser ouverte cette bibliothèque alors qu'un rapport des pompiers dénonçait des risques d'hydrocution pour les enfants.

Il faut impérativement maintenir les crédits de ce type d'établissements, et de celui-ci en particulier. Je sais, Monsieur le ministre, votre engagement en ce sens et ne voudrais surtout pas laisser accroire que la Direction du livre nourrirait un quelconque mépris envers cette magnifique initiative. Pouvez-vous rassurer tous les Clamartois sur le fait que votre ministère maintiendra bien ses crédits à cette bibliothèque, qui a fait la joie de tant d'enfants, si la commune de Clamart entreprend les travaux de sécurité indispensables ?

Articles similaires

Laisser un commentaire

Rejoignez nous
Adhesion UMP
Newsletter du blog
Recevoir nos publications par mail
Pop’store
Retrouvez tous les articles aux couleurs de l'UMP dans notre boutique Pop'store
2 rue Pierre Baudry,

Contact 01 46 38 37 09

  • Le lundi de 17h30 à 19h "accueil des jeunes sympathisants"
  • Le mercredi de 10h à 12h30 et de 17h à 19h
  • Le vendredi de 17h00 à 19h00
  • Le dimanche de 10h00 à 12h30
(fermeture pendant les vacances scolaires)

pop store
Le mouvement des idées
Téléchargements

journal ump

UMP TV