Délégué UMP local
Jean-Didier Berger

Jean Didier
Accès au blog

Recevoir la lettre d'information de Jean-Didier Berger ?
Votre nom
Votre e-mail
Hauts de Seine
Blogosphère

Les 6 premiers mois accablants de François Hollande

Le 6 novembre prochain, cela fera 6 mois que François Hollande est Président de la République. Le premier bilan que nous pouvons en tirer est malheureusement accablant : la France s’enfonce de plus en plus dans la crise, notre société se divise et se crispe dangereusement. Face à cette dégradation très préoccupante, la gauche semble totalement passive, sans ressort, sans cap ni projet. Rarement un gouvernement aura paru si vite dépassé par les événements.

Cette grave impuissance publique tient en une explication : François Hollande a fait campagne sur une imposture en niant la réalité de la crise et en expliquant qu’il suffirait de détruire les réformes du précédent Gouvernement pour relancer la France. Dans la foulée de sa victoire, il a donc décidé de tirer un trait sur l’héritage des réformes Fillon pour imposer les siennes : taxation des heures supplémentaires, retour partiel à la retraite à 60 ans, matraquage fiscal de tous les Français et de toutes les entreprises, recrutement de nouveaux fonctionnaires, abrogation des peines-plancher, facilitation des régularisations de clandestins…

Pourtant chacun s’aperçoit malgré le changement qu’il voulait maintenant, le chômage augmente plus vite que jamais, l’insécurité et le communautarisme progressent et les Français n’ont jamais été autant divisés. Le mensonge de François Hollande qui consistait à expliquer que le Gouvernement Fillon était responsable de tous les maux a fait long feu…

Le piège de l’anti-sarkozysme s’est ainsi refermé sur François Hollande. Il est la cause directe de son immobilisme. Lorsque Louis Gallois propose aujourd’hui de baisser les charges qui pèsent sur le travail afin de redonner de la compétitivité à notre économie et de protéger nos emplois : c’est exactement ce qu’avait la précédente majorité avec la TVA anti-délocalisation, que la gauche s’est empressée de supprimer dès le mois de juillet. Résultat, François Hollande est bloqué : s’il donne raison à Louis Gallois sur ce sujet, il approuve par la même occasion François Fillon et renie toute sa campagne électorale. S’il le contredit, il se prive d’un outil indispensable pour lutter contre le chômage.

Résultat, François Hollande et Jean-Marc Ayrault se retrouvent dans une impasse et donnent cette impression, dramatique en temps de crise pour la crédibilité de notre pays, qu’ils ne savent pas où aller. Pour donner l’illusion de l’action, ils en sont réduits à chercher des boucs-émissaires (retraités, « riches », médecins, professions libérales, entrepreneurs…) et à investir le champ sociétal avec des propositions inacceptables qui affaiblissent la cohésion nationale : droit de vote des étrangers, dépénalisation du cannabis ou adoption pour les couples homosexuels.

Dans ce contexte consternant, nous avons un devoir de résistance. Par tous les moyens nous devons dire notre mécontentement afin d’infléchir la politique de la gauche. Nous devons incarner une espérance pour la France et partir à la reconquête du cœur des Français.

Articles similaires

2 réponses à to “Les 6 premiers mois accablants de François Hollande”

  • Patrick SEVIN dit :

    L’incompétence de ce gouvernement à mettre en oeuvre une politique qui permette à la France de retrouver la prospérité et son rang dans le concert des Nations nous commande d’user de tous les moyens pour exprimer notre mécontentemen et notre désir de changement. Les cortèges de manifestations sur la voie publique font partie de cet arsenal de combat démocratique. alors que la gauche a si souvent battu le pavé de Bastille à République pour scander ses slogans révolutionnaires et trop souvent haineux, notre opposition ne doit avoir aucun complexe à se faire aujourd’hui entendre de la même façon. Quand nos élus de l’opposition n’ont plus assez de voix ni de force de conviction sur les bancs des assemblées, il est plus que normal que l’exaspération du peuple minoritaire puisse s’exprimer sur le terrain à la Concorde ou au Trocadéro dans de grands rassemblements pacifiques, mais déterminés à faire infléchir les diktats d’une majorité clientéliste et sectaire.

  • Patrick SEVIN dit :

    Mettant à la UNE de la revue municipale de louables préoccupations du moment, le maire fait la publicité de sa politique d’aide aux plus démunis et à tous ceux que la crise économique qui s »aggrave précipite dans la précarité et la misère.
    Pour assurer ces missions humanitaires, 1,2 million d’euros sont alloués chaque année au C.C.A.S de Clamart.
    La gauche n’ayant pas à s’arroger le monopole du coeur, j’imagine bien qu’en France, toutes les collectivités locales sont aujourd’hui confrontées à ces nobles efforts de solidarité.
    Peut on penser que la part de ce budget municipal aille en diminuant jusqu’en 2016, grâce aux bons résultats promis par le président et son gouvernement sensé agir pour l’avenir radieux de tous les français, et dont le maire de Clamart est partie prenante et co-responsable en qualité de sénateur ?
    J’en doute.
    Depuis six mois, le changement on attend.
    Le chômage et la précarité ne cessent d’augmenter.
    La France perd encore et toujours des parts de marché.
    Ce gouvernement est davantage préoccupé d’imposer aux français des réformes de société qui ne visent qu’à les diviser et qui pourraient attendre une reprise économique tant espérée !
    Je crains fort que la nouvelle municipalité issue des urnes en mars 2014 pour mettre un terme au système Kaltenbach soit toujours confrontée aux dures réalités quotidiennes des clamartois(e)s ainsi que des plus démunis.
    Elle saura agir et y faire face en confiance et responsabilité avec le meilleur esprit d’ouverture et de concertation.

Laisser un commentaire

Rejoignez nous
Adhesion UMP
Newsletter du blog
Recevoir nos publications par mail
Pop’store
Retrouvez tous les articles aux couleurs de l'UMP dans notre boutique Pop'store
2 rue Pierre Baudry,

Contact 01 46 38 37 09

  • Le lundi de 17h30 à 19h "accueil des jeunes sympathisants"
  • Le mercredi de 10h à 12h30 et de 17h à 19h
  • Le vendredi de 17h00 à 19h00
  • Le dimanche de 10h00 à 12h30
(fermeture pendant les vacances scolaires)

pop store
Le mouvement des idées
Téléchargements

journal ump

UMP TV