Délégué UMP local
Jean-Didier Berger

Jean Didier
Accès au blog

Recevoir la lettre d'information de Jean-Didier Berger ?
Votre nom
Votre e-mail
Hauts de Seine
Blogosphère

Projet 2012 socialiste : un manque total de courage politique

Déni de réalités, promesses coûteuses non financées, cadeaux irréalistes, absence d’idées novatrices, le PS ressort du réfrigérateur ses anciennes recettes et montre son incapacité à évoluer et à se projeter dans son époque.
Les choses difficiles commencent pour le PS. Après 4 années consacrées à faire de l’obstruction, le Parti socialiste s’est soudain souvenu qu’il était le premier parti de l’opposition et qu’il avait la responsabilité de présenter un programme dans le cadre de la préparation de l’élection présidentielle de 2012.

A la hâte, les acteurs des années Jospin dont en premières places Martine Aubry, Laurent Fabius écrit un programme qui n’est qu’un vaste pompage, un vaste recyclage des anciennes propositions du Parti socialiste, sorties pour la circonstance de leur réfrigérateur vintage 90 et tellement indigne d’un parti qui aspire à gouverner.

Pire, le projet du PS fait comme si ces 4 dernières années le monde n’avait pas vécu et pris de plein fouet 5 crises importantes : monétaire, économique, sociale, environnementale et géopolitique.

Ce déni de la réalité trouve sa traduction dans les propositions d’un Parti socialiste en panne d’idées, en décalage complet avec les autres partis socialistes européens, formulant des promesses coûteuses non financées, copiant-collant des lois votées par la majorité gouvernementale et sur laquelle il s’est contenté au mieux de s’abstenir ou marquant sa volonté de détruire ce qui a été patiemment élaboré.
Délinquance : abrogation de lois, plus de peines plancher ni de rétention de sûreté.
Immigration : déni complet.
Sécurité sociale : pas un mot sur la réforme de la sécurité sociale, de la retraite, de l’assurance-maladie et de la famille.
Education nationale : aucune mesure concrète.
Emploi : la proposition de créer 300 000 emplois-jeunes sur 5 ans n’a rien à voir avec une vraie politique d’emploi tel qu’on pourrait l’attendre d’un grand parti politique.

Cadeaux irréalistes :
Suppression des grandes écoles.
Salaires plafonnés.
Aide au départ aux vacances de 200 € alors que nous sommes en pleine crise mondiale.

Propositions qui correspondent à des lois votées ou en cours :
Présidence de la commission des finances accordée à l’opposition qui est une disposition déjà inscrite dans la Constitution.
Mesures sur l’alternance.
Contractualisation des prix dans le secteur agricole.
Extension de la retraite complémentaire aux conjointes d’agriculteurs.
Création d’un pôle public d’investissement industriel.

Le Parti socialiste est en pleine hypocrisie et en total manque d’idées.
Budget : il persiste dans sa voie historique d’absence de rigueur avec aucune proposition sur la réduction de la dette tout en annonçant une augmentation de 50 milliards d’impôts ! 50 milliards d’impôts en plus, cela représente 1 300 euros par foyer fiscal !
Nucléaire : Il reste dans le flou alors que pour l’UMP les choses sont claires et pérennes. La France doit privilégier son indépendance énergétique via, notamment, l’énergie nucléaire. Une telle indépendance énergétique nécessite un haut degré de sûreté nucléaire reconnu dans le monde entier et qui reste la priorité française. C’est cette indépendance énergétique qui nous permet d’avoir des prix de l’électricité 40% moins chers que nos voisins.

Aujourd’hui le Parti socialiste va devoir convaincre, débattre, expliquer, se confronter et il semble bien qu’il ait avoir fini de manger son pain blanc. D’autant que dans ses propres rangs, le projet du PS n’a pas recueilli l’unanimité. Loin s’en faut entre Arnaud Montebourg qui le considère comme une boîte à outils, Ségolène Royal qui estime qu’il appartient ou non au candidat du PS de s’appuyer dessus. Sans oublier les réserves de François Hollande ou les critiques acerbes de Jérôme Cahuzac sur le projet fiscal, Jérôme Cahuzac étant par ailleurs le président (socialiste) de la Commission des Finances à l’Assemblée nationale.

De son côté l’UMP, avec le concours des fédérations militantes, des Think-tanks, des parlementaires, poursuit son travail serein d’élaboration de son projet, thématique après thématique. Après l’application des peines le mois dernier, la laïcité mardi dernier, la prochaine convention, le 3 mai, se déroulera autour de la thématique de l’emploi et de compétitivité pilotée par Hervé Novelli. Suivra en juin celle sur la justice sociale animée par Marc-Philippe Daubresse.

Contrairement aux ténor du PS rue de Solférino et ses petits ambassadeurs à Clamart qui ne créent que de la polémique et du blocage, notre tempo à l’UMP c’est apporter des réponses concrètes sur toutes les questions de la vie quotidienne.

Articles similaires

Une réponse à to “Projet 2012 socialiste : un manque total de courage politique”

  • Patrick S. dit :

    A l’image de ce qu’est le projet égalité réelle pour les Français, le programme du PS pour sa jeunesse est une fois de plus archaïque, démagogue et inefficace.

    Parmi les annonces, 3 mesures sont particulièrement néfastes pour l’avenir de notre jeunesse :

    -En premier lieu, Martine Aubry recycle ses vieilles idées puisqu’elle propose la création de 300 000 emplois jeunes « d’avenir », mesure que le gouvernement Jospin en 1997 avait déjà mise en place et dont l’échec est avéré. On peut d’ores et déjà noter que l’adjonction du qualificatif « avenir » n’est qu’un maquillage des anciennes mesures et que ces 300 000 emplois sont inférieurs de 50 000 aux 350 000 que Lionel Jospin avait mis en place et de 200 000 à ceux qu’avaient promis Ségolène Royal en 2007. Face à ces chiffres, on peut légitimement se demander si les socialistes croient réellement à leurs solutions puisqu’ils semblent choisir leurs chiffres par le fruit du hasard. De même, un sondage CFDT -donc pas trop à droite- indiquaient en 2002 que 50% de ces jeunes ne savaient pas de quoi serait fait leur avenir ! Ces emplois étaient tout simplement déconnectés de la réalité du marché du travail !

    -De même, supprimer les cautions ou plafonner les loyers, c’est tout simplement rendre impossible l’accès des jeunes aux logements. Comment voulez-vous qu’un propriétaire loue son appartement à un jeune si ce dernier n’apporte pas de garanties de ressources pour assurer le paiement régulier ? Il ne le fera pas ! Il le louera au suivant !

    -Enfin, l’allocation autonomie de la jeunesse est une véritable usine à gaz destinée à assister les jeunes par la perfusion de l’Etat. Cette mesure relevant de la démagogie à l’état pur fait n’indique en rien les moyens de financement et ressemble fortement à un clientélisme électoral bas de gamme. Ce que Martine Aubry oublie de dire, c’est que le déficit qu’elle veut creuser aujourd’hui pour les jeunes générations devra être remboursé par les mêmes dans les années suivantes face au poids de la dette rampante !

    On finit par être habitués avec le PS qui oublie systématiquement de financer ce qu’il promet. Vont-ils proposer de maintenir l’ISF une 2e fois ? Proposer de supprimer la défiscalisation des heures supplémentaires une 10e fois ?

    Le projet du gouvernement pour la jeunesse est tout autre, car nous ne considérons pas que la jeunesse est une fatalité qu’il faut assister. C’est au contraire une période de vie active qu’il faut accompagner vers la réussite et l’accomplissement de soi. Plutôt que d’assister, donnons une meilleure autonomie à la jeunesse par :

    -Les études, avec la réforme du lycée pour le rééquilibrage des filières et une meilleure orientation, le plan campus de 5 milliards qui a permis de rénover les universités, d’augmenter le nombre de boursiers et d’augmenter le nombre de logements étudiants. Jamais un tel effort n’a été accompli par la gauche pour la jeunesse !

    -Le travail, avec l’exonération du travail étudiant, les contrats d’insertion professionnelle et l’extension du RSA aux moins de 25 ans. Plus de 1,3 milliards d’euros ont été mobilisés durant la crise pour l’emploi des jeunes et la sauvegarde de l’alternance. Pour aller plus loin, le gouvernement va augmenter le nombre de jeunes en alternance pour mieux les insérer sur le marché du travail !

    -L’égalité des chances et l’engagement, avec la création de 12 internats d’excellence qui ont prouvé leur efficacité pour réinsérer scolairement les jeunes issus des milieux modestes. De plus, le service civique a permis à 10 000 jeunes de s’engager dans des projets faisant appel à leurs compétences !

    Nous le voyons bien, face à un PS qui n’a aucune confiance en sa jeunesse et qui promet l’assistanat le plus basique, le projet du gouvernement est radicalement différents pour lui donner les outils de sa propre réussite.

Laisser un commentaire

Rejoignez nous
Adhesion UMP
Newsletter du blog
Recevoir nos publications par mail
Pop’store
Retrouvez tous les articles aux couleurs de l'UMP dans notre boutique Pop'store
2 rue Pierre Baudry,

Contact 01 46 38 37 09

  • Le lundi de 17h30 à 19h "accueil des jeunes sympathisants"
  • Le mercredi de 10h à 12h30 et de 17h à 19h
  • Le vendredi de 17h00 à 19h00
  • Le dimanche de 10h00 à 12h30
(fermeture pendant les vacances scolaires)

pop store
Le mouvement des idées
Téléchargements

journal ump

UMP TV